+ 33 (0) 1 53 70 17 00

Le management de transition : un outil efficace au service des entreprises

3
Oct

Le management de transition : un outil efficace au service des entreprises

Le management de transition : un outil efficace au service des entreprises

Interview pour la Revue Personnel – Mai 2015
Entretien avec Isabelle Broussot, Managing Director chez MPI executive

Loin d’être uniquement lié à un contexte de crise, le Management de Transition est aujourd’hui un outil de gestion efficace qui permet aux entreprises de mieux appréhender le contexte complexe dans lequel elles évoluent.

Quelques mots pour nous présenter MPI executive ?
Créée en 2002, MPI executive est une des premières sociétés en France à proposer des solutions en management de transition. Nous intervenons dans tous les domaines d’activité, tant en France qu’à l’étranger, des ETI aux grands groupes, du private equity, du secteur privé ou public. Nous sélectionnons, proposons et détachons en quelques jours des managers de transition, qualifiés par nos soins, immédiatement disponibles, mobiles et opérationnels en adéquation avec le besoin de l’entreprise.
Nous avons obtenu en 2014 la labellisation de la part de Bureau Veritas certifiant que nos process sont conformes au référentiel Management de Transition de la Fédération Nationale du Management de Transition dont nous sommes membres.

Comment accompagnez-vous vos clients ? Quels sont vos atouts ?
Le management de transition a pu être perçu comme un management de crise, stigmatisé dans la gestion de contextes difficiles mais aujourd’hui il s’inscrit davantage comme un management de mutation, de gestion de projet et de croissance. Evidemment, le management de transition n’est pas limitatif aux situations de retournement ou de restructuration : Il répond également à des besoins de recherche d’amélioration des performances, de refonte de processus, de pilotage et de gestion de projets, de lancement de nouvelles offres ou encore de développement à l’international.
Aujourd’hui nous constatons que les entreprises se préoccupent d’avoir les managers pragmatiques qui leur permettront de relancer leurs activités.

Le management de transition est-il uniquement un recours en situation de crise ?
Pour nous, chaque situation est unique et implique un travail sur mesure. Nous travaillons avec nos clients dans la confidentialité, l’engagement, la disponibilité et la confiance. Il s’agit de bien cerner le besoin de nos clients pour trouver le meilleur manager. Nous disposons d’une base de données très sélective et d’un réseau, notamment à l’international, nous permettant de trouver « The right manager, at the right place, at the right time ». Nous déchargeons nos clients de tous les aspects contractuels, administratifs et sociaux par un contrat de mise à disposition de personnel (côté entreprise) et par un contrat de travail temporaire (côté manager). Nous assurons un accompagnement permanent du démarrage de la mission jusqu’à son terme par le biais de réunions tripartites donnant lieu à des rapports d’activité et de suivi des missions, à une synthèse et à un questionnaire d’évaluation.

Quelle est votre vision de l’avenir du management de transition ?
Aujourd’hui le monde est plus complexe et moins prévisible. Les entreprises doivent s’adapter et se transformer en permanence. Elles recherchent de plus en plus de souplesse et leurs attentes s’expriment désormais à court terme. Elles sont amenées aussi à penser leurs ressources différemment, faisant cohabiter des managers permanents et d’autres, intervenant ponctuellement en renfort. Dans ce contexte, le management de transition s’impose comme une réponse adaptée aux recherches de compétences au pied levé. Le management de transition va également se développer car c’est aussi une offre opérationnelle : le manager de transition agit de manière hiérarchique et managériale, ce que ne peut pas faire un consultant ou un prestataire de services.
Par ailleurs, le secteur industriel, pourvoyeur historique de missions, se voit talonner par les entreprises des services, et notamment du digital et du secteur public.
Enfin, les entreprises, dans un environnement mondialisé, ont des besoins de ressources spécifiques pour leurs entités à l’étranger. Nous constatons que l’international est depuis quelques années un vecteur de fort développement.